Nous avons essayé le modèle 3 de Tesla

Accueil » Essais
Tesla-model-3

Tesla commencera les livraisons des premières unités du modèle 3 dans les semaines à venir. Les acheteurs qui ont effectué les réservations lors de l'ouverture du délai et qui ont ensuite configuré la voiture électrique compacte se chargeront de leur création, en particulier avec les versions supérieures de la gamme que la marque a commencé à distribuer. Avant ce moment, nous avons eu l'occasion d'établir un bref contact avec l'un des premiers modèles 3 sur les routes espagnoles, enregistré en Hollande et dans sa variante la plus exclusive Performance.

A l'occasion de sa présentation nationale, nous avons déjà offert quelques premières impressions du modèle 3 exposé chez le concessionnaire de la marque à Madrid. Il était maintenant temps de confirmer si les sensations transmises par la voiture à l'arrêt correspondaient à la réalité de sa conduite.

Il est vrai que pour obtenir des conclusions plus précises, il serait nécessaire d'effectuer un test plus approfondi, en particulier dans le cas d'une voiture d'une certaine complexité technique, mais quelques heures de conduite à la fois sur la voie rapide et principalement en ville ont été suffisantes pour confirmer que Model3 est une véritable Tesla, une variante à l'échelle des modèles S et X en termes de technologie, efficacité, autonomie, performance, qualité... et aussi un prix élevé.

Parce que le modèle 3 Performance, avec deux moteurs et quatre roues motrices, en bleu métallique, avec des jantes spéciales et une finition intérieure blanche est configuré sur le site de la marque pour 73.730 euros. La seule option que l'unité d'essai n'a pas incorporé était le système de pilotage autonome Autopilot, avec un coût de 5.300 euros et que de nombreux clients de cette version plus exclusive choisiront probablement, portant son prix final à 79.030 euros.

Pour une somme d'argent qui donnerait accès à de nombreuses berlines conventionnelles avec une approche premium, Tesla propose une compacte électrique qui surprend par ses nombreuses qualités sans négliger les petits défauts. Comme nous l'avons commenté sur la philosophie du modèle S, son frère aîné, opter pour un modèle 3, c'est opter pour un style de mobilité, un engagement envers la durabilité et un engagement envers la connectivité qu'aucune autre voiture ne peut offrir aujourd'hui.

C'est donc une décision très personnelle que chaque acheteur devra évaluer avant de décider si un investissement aussi important correspond à ses priorités et exigences.

PERFORMANCES CAPTIVANTES
La vérité est qu'en tant que proposition 100% électrique, le modèle 3 est très satisfaisant. Sa portée WLTP homologuée atteint 530 km dans cette version Performance et la réalité ne devrait pas être loin de ce chiffre au vu des résultats de notre contact, notamment en milieu urbain (bien que des tests plus exhaustifs soient nécessaires pour confirmer cette première évaluation). Son double moteur électrique, avec une unité attachée à chaque essieu, offre des performances passionnantes grâce à une puissance totale d'au moins 462 ch, surtout en matière d'accélération. La vitesse maximale de 250 km/h est moins pertinente en ce sens, mais remarquer la poussée de ses deux moteurs catapulter la voiture de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes est une expérience à vivre.

En termes de dynamique de marche, le modèle 3 bénéficie des avantages de dimensions plus serrées (4,69 mètres de longueur) que les autres membres de la famille Tesla. C'est une voiture beaucoup plus agile et maniable, elle se déplace librement en ville et dans les endroits étroits, elle tourne sans avoir besoin de beaucoup d'espace et, en bref, elle se confirme comme une voiture plus utilisable dans la vie quotidienne et en milieu urbain, en principe idéale pour une voiture électrique pure. Le volant est petit et facilite ces manœuvres, tandis que les suspensions sont assez fermes mais sans atteindre la rigidité de celles utilisées dans le modèle S.

Sur autoroute votre aplomb est bon et roule fermement aux moyennes légales de ce type de routes, si peu pour s'y opposer. Il faudra en tout cas confirmer si ces niveaux inférieurs affectent de quelque manière que ce soit leur stabilité sur les routes sinueuses, même s'il faut espérer qu'ils révèlent aussi une plus grande agilité que celle de leurs frères aînés. Sans oublier qu'il s'agit d'une berline avec les particularités d'une voiture 100% électrique, qui présente généralement un comportement un peu particulier, et qui pèse environ deux tonnes.

Ce poids élevé pour une voiture de cette taille se justifie par l'énorme quantité de technologie qu'elle contient. Principalement à cause de l'effet des moteurs électriques et des puissantes batteries qui les alimentent, mais aussi à cause de tout l'arsenal des dispositifs qui nécessitent la gestion, la connectivité et l'équipement du véhicule. Et le pari de Tesla est toujours sur le minimalisme, avec un modèle 3 qui non seulement n'est pas l'exception, mais qui prend cette approche aux dernières conséquences.

BONNE HABITABILITÉ
Il est ainsi vérifié dès le premier instant où vous accédez à son intérieur. Son habitabilité est correcte pour ses dimensions, avec deux bons sièges avant et trois sièges arrière qui ont assez d'espace pour les jambes et aussi en hauteur (le toit entièrement vitré est déterminant pour cela), mais pas tant en largeur : deux occupants voyagent plus confortablement qu'un tiers possible dans le siège central, bien que ce soit un manque assez répandu dans ce segment des voitures en général.

La capacité de charge est basée sur deux cabines, l'avant où le moteur à combustion est situé dans une voiture classique, et l'arrière habituel. La première est destinée aux petits colis, tandis que la seconde est similaire à celle des autres berlines à ajouter entre les deux 425 litres de capacité. C'est un chiffre un peu inférieur à la moyenne mais qui peut être suffisant pour un bon nombre d'utilisateurs sans demandes disproportionnées : ce n'est pas une option, semble-t-il évident, pour les familles nombreuses...

L'ESSENTIEL... SANS DÉMISSIONS
Le modèle 3 ne vous laisse pas indifférent quant à la configuration de votre tableau de bord. Une surface propre et fluide, dépourvue de tout ce que sa technologie avancée peut fournir. Comme pour les autres modèles Tesla, le protagoniste incontesté est son grand écran de contrôle de 15 pouces, positionné horizontalement. Il contient même l'instrumentation de base de n'importe quel véhicule (compteur de vitesse, indicateur de rapport, gamme...), aucun autre type de montre n'apparaît devant le conducteur, c'est-à-dire qu'il manque l'instrumentation qui est connue depuis pratiquement les origines de l'automobile.

Les boutons et autres éléments physiques sont réduits au strict minimum : actionnement des clignotants de secours, intermittence, levier de vitesses au volant, bouton d'appel d'assistance, commandes des lève-vitres et deux petits boutons au volant qui, en combinaison avec le logiciel, permettent d'effectuer une série d'autres tâches telles que le positionnement du volant ou des rétroviseurs.

Pour le grand écran central, il y a une infinité de fonctionnalités, un déploiement de possibilités allant du contrôle de la voiture à une connexion web, en passant par les équipements audio, l'accès aux services musicaux, la climatisation (y compris les sièges chauffants) ou la navigation. Tout cela est accessible d'une manière simple et intuitive, qui nécessite peu plus d'apprentissage que sa découverte et qui porte la relation entre le conducteur et sa voiture à un niveau supérieur, ainsi que sans précédent dans toute autre marque aujourd'hui.

Cette simplicité est maintenue dans le reste de l'habitacle, avec des sorties de climatisation camouflées dans le tableau de bord lui-même (et avec des flux qui peuvent également être contrôlés depuis l'écran central) ou des portes à petits boutons qui remplacent les poignées habituelles. Certains détails de finition (en particulier les moins visibles) peuvent être améliorés si l'on tient compte du positionnement prix du modèle 3.

L'accès de l'extérieur se fait par l'application de la marque (qui a beaucoup d'autres fonctions de contrôle du véhicule et de son chargement) ou par une carte de la taille d'une carte de crédit qui doit se rapprocher du pilier central du véhicule afin que les poignées rétractables permettent son ouverture. Ces derniers sont similaires à ceux du modèle S bien que leur fonctionnement soit manuel et non automatique, nécessitant une petite adaptation à leur utilisation.

À QUI S'ADRESSE LE MODÈLE 3 ?
La Tesla Model 3 est une proposition tellement spéciale que je dirais que c'est la voiture qui choisit son propriétaire plutôt que l'inverse. Ce n'est pas une automobile pour tout le monde, évidemment, et profiter de ses nombreux avantages peut aussi impliquer certains avertissements ou conditions. Le prix en est le principal inconvénient, car il semble que cette promesse initiale de 35.000 dollars (environ 31.000 euros) ne se réalisera en aucun cas même dans la version la plus basique qui suivra.

Jusqu'à la commercialisation de cette variante d'accès, sous la performance de ce contact se trouve la batterie Long Ranger. Pour 59 100 euros, c'est un deuxième ralentissement en accélération de 0 à 100 km/h, bien qu'en revanche il homologue une plage WLPT de 560 kilomètres. En choisissant quelques options essentielles, vous pouvez atteindre 65 000 euros, ce qui n'est pas non plus un faible montant, bien en dessous des 79 100 euros d'une Jaguar i-Pace, qui est plus lente et a une portée inférieure.

Il ne fait aucun doute que même ce niveau d'accès au modèle 3, Tesla a aujourd'hui l'avantage dans la course à l'électrification sur les fabricants traditionnels, qui font maintenant un effort pour récupérer le terrain perdu et vont sûrement l'atteindre. Et cette performance, cette efficacité et cette connectivité supérieures ont un prix à payer, surtout lorsqu'on les compare à des modèles dotés de caractéristiques similaires et alimentés par la combustion interne. Cette guerre en est une autre dans laquelle vous devez choisir votre camp.

Dans la même catégorie