Nouvel étiquetage du carburant : ce qui change au mois d'octobre

Accueil » Actualités
changement de l'etiquetage du carburant

Attention, durant le mois d'octobre 2018, vous pourriez avoir une surprise de taille en vous rendant à la pompe à essence : en effet, les différents carburants proposés par vos stations-service s'apprêtent à changer de nom. Ce changement va avoir lieu d'ici quelques jours seulement, et il est vrai que l'on n'a pas tellement pu anticiper, car assez peu d'informations ont été diffusées durant les mois précédents sur le sujet. Ainsi, sur les bouchons des réservoirs, et sur les pompes, les appellations vont évoluer, ce qui risque de créer quelques situations cocasses.

Il est fort probable que les plus têtes en l'air se retrouvent à employer le mauvais carburant, ce qui pourrait avoir des répercussions graves sur le véhicule concerné. Ainsi, il est important de prendre connaissance des nouveautés, et de s'y habituer afin d'avoir déjà une bonne maîtrise du sujet au moment où ces changements entreront en vigueur, soit le vendredi 12 octobre 2018. Il faut savoir que cette directive date néanmoins de l'année 2014.

Trois familles de carburants

Il existe aujourd'hui trois familles de carburants, et le but sera de les différencier de différentes manières, par le but de ce nouvel étiquetage. On trouve en effet sur le marché l'essence, le diesel, ainsi que les carburants gazeux, et ces nouvelles appellations permettront de les différencier et de les regrouper par famille. Ainsi, pour ce qui concerne les symboles qui seront utilisés pour différencier les carburants, on trouvera le rond pour l'essence, le carré pour le diesel, ainsi que le losange pour les carburants gazeux. Pour les lettres utilisées, les carburants essence porteront le E, le diesel le B comme biodiesel, et les carburants gazeux seront caractérisés par des appellations comme H2 (hydrogène), CNG (gaz naturel comprimé), LPG (gaz de pétrole liquéfié) et LGN (gaz naturel liquéfié).

L'essence sera représentée sous la forme des carburants E5, E10, et E85. Concernant le diesel, on trouvera B7 ou B10, pour la la proportion de biocomposants. Pensez donc à prendre le temps lors du remplissage de votre réservoir, afin de ne pas vous fourvoyer concernant ces nouveaux noms. Rassurez-vous en revanche : les nouveaux noms commenceront à apparaître dans les stations-service le 12 octobre, mais il est fort probable que celles-ci nous laissent un petit temps d'adaptation, en effectuant les changements de manière relativement progressive, une transition nécessaire.

Quelle est la raison de ce changement de dénomination ?

Si la dénomination a changé, ce n'est évidemment pas pour semer le trouble dans l'esprit des consommateurs. L'objectif est en effet de créer une uniformité au niveau européen, de manière à faciliter les déplacements au sein de la zone. Ainsi, 28 États membres vont également effectuer ce changement au cours du mois. C'est aussi le cas d'autres contrées relativement proches, comme la Macedoine, la Serbie, la Suisse et la Turquie, et des pays EEA : Islande, Lichtenstein, Norvège. Ainsi, dans l'ensemble de ces pays, vous trouverez la même dénomination au niveau de la pompe à carburant.

Suis-je responsable si je fais une erreur ?

Comme nous l'évoquions en préambule, il est fort probable que ce changement assez brutal au demeurant, soit à l'origine de quelques incidents, pour les automobilistes les moins attentifs. Si cela vous arrive, vous souhaiterez peut-être savoir quels sont les recours éventuels auxquels vous aurez droit, pour justifier votre erreur. Il est important de savoir que vous n'aurez aucun recours si toutefois vous vous trompiez de carburant au moment de remplir votre réservoir à la pompe.

En effet, vous êtes pleinement responsable de vos actes dans ce cas précis, en dépit de ce changement, et de la confusion qu'il peut potentiellement engendrer. C'est une raison de plus pour être très attentif au moment de faire le plein, afin d'éviter toute erreur qui pourrait vous coûter cher. N'oubliez pas néanmoins qu'en cas d'erreur, le plus intelligent est de ne pas rouler, et de vous faire dépanner sur-le-champ, sans démarrer votre véhicule. C'est ainsi que vous éviterez les dégâts potentiels.

Que se passe-t-il si je me trompe de carburant ?

Il faut savoir que l'essence a un pouvoir détergent, ce qui est tout à fait incompatible avec le diesel, qui au contraire a un rôle lubrifiant. Dans les deux cas, que l'on mette de l'essence à la place du diesel ou inversement, on risque très rapidement d'endommager le moteur de manière irréversible, les deux carburants ayant des effets contradictoires, d'où l'importance d'éviter ce type de confusion. Si vous êtes face à un problème de ce type, pensez à couper immédiatement le moteur, et surtout ne faites pas davantage de route. Ne cherchez pas non plus à mélanger les deux carburants, car le taux d'essence ou de diesel toléré est très faible.

Il faudra ainsi vous faire dépanner, et prévoir une vidange le plus rapidement possible de manière à remplacer le mauvais carburant par le bon, avant de rendre votre véhicule complètement inutilisable.

Dans la même catégorie