Test BMW 1 Série 2020, plus mature que jamais

Accueil » Essais
Test BMW 1 Série 2020, plus mature que jamais

Il y a quelques mois, nous savions déjà à quoi ressemblait la 3ème génération de la BMW compacte, la Série 1 a été entièrement rénovée. Tout ce qu'il nous fallait, c'était de pouvoir vous dire comment ça marche sur l'asphalte. Notre premier essai a été effectué sur le moteur diesel le plus puissant, 190 ch couplé à un couple maximal de 400 NM et une transmission 4x4 xDrive.

L'extérieur de la Série 1 a été complètement redessiné.

Autant emprunter le slogan d'une campagne publicitaire de la marque allemande qui rivalise avec BMW, c'est qu'il se passe vraiment quelque chose chez BMW. Avec une réorganisation générale de beaucoup de ses modèles, ou la transformation de la philosophie la plus classique de la marque bavaroise, la vérité est que le moment le plus logique est venu pour BMW, mais nous pourrions aussi supposer que c'est celui qui suscite le moins d'enthousiasme parmi ses fans les plus ardents.

Il y a quelques mois, BMW, après d'innombrables taquineries et de nombreuses photos d'espions, a montré au monde son plus petit modèle. La Série 1 a enseigné au monde entier ce qui allait devenir la 3ème génération de ce modèle, une génération qui a commencé pour beaucoup avec de mauvais pieds et parmi de nombreuses nouveautés, la plus importante a été le remplacement de la traction arrière classique par le plus logique avant. Cela a provoqué d'innombrables critiques de la marque que l'on voit encore aujourd'hui. Mais ce changement est-il vraiment si mauvais, ou a-t-il été un succès ?

Ces jours-ci à Madrid, la présentation nationale de ce modèle aux journalistes spécialisés a eu lieu, et je dois dire que sur le chemin du lieu de rencontre, je n'arrêtais pas de penser à quel point et comment le comportement de ce modèle aurait changé par rapport à la deuxième génération.

Un nouveau front où se détachent les gros reins

La génération précédente se caractérisait par d'excellentes performances sur tout type de surface. Comme à l'heure actuelle, dans cette étape précédente, la série 1, en plus de la propulsion arrière, également monté mécanique xDrive traction intégrale, comme dans cette nouvelle vie du modèle.

DESIGN EXTÉRIEUR RÉVOLUTIONNAIRE
Mais passons aux pièces détachées. Commençons par parler de sa nouvelle esthétique, qui a également été complètement redessinée, intégrant les nouvelles bases design de la marque allemande, et qui donne à ce compact une image 100% identifiée au nouveau langage BMW, avec une touche plus jeune et audacieuse.

Les reins classiques de BMW se distinguent de l'avant, maintenant avec une taille plus grande, ce qui lui donne un grand protagonisme dans l'esthétique de l'avant. Le design intérieur est plus continu, car il continue d'opter pour la forme de plaques verticales en noir ou en chrome. Pour le moteur M135i, elles sont remplacées par des mailles.

La finition M Sport ressemble à une bague à votre doigt

Leurs phares sont maintenant beaucoup plus stylisés et allongés vers l'arrière, plus en ligne avec l'image de marque, car personnellement, ils me rappellent un peu à ceux déjà connus dans la BMW Série 8, le rapprochement des distances bien sûr. Celles-ci sont offertes avec la technologie Full LED. Le pare-chocs peut présenter des motifs différents en fonction de la finition choisie par le client.

Pour en venir à son profil, un design plus allongé que son prédécesseur attire l'attention. Un nez qui donne la sensation d'être plus court et des phares qui atteignent le passage de roue des deux moteurs. Le jeu de pneus que vous pouvez équiper varie de 16 pouces à 19 pouces, tous de conception entièrement nouvelle. Pour compléter la ligne latérale, la courbe classique de Hofmeister est placée sur le montant C, ainsi qu'un aileron situé au-dessus de la lune qui termine l'ensemble.

Son design extérieur a gagné de nombreux prix grâce à ses nouveaux traits de design plus audacieux et plus jeunes.

A l'arrière, également complètement redessiné, on trouve de nouveaux grands phares. Un design où les lignes horizontales prédominent, mettant en valeur le nouveau et généreux diffuseur peint en noir, surmonté d'une ou deux queues d'échappement, selon le moteur choisi, pour les moteurs d'entrée, diesel et essence, auront une seule sortie vers la gauche, le reste des moteurs ont une de chaque côté. Des lignes droites et agressives sont très présentes dans cette partie de la voiture.

Son nouveau design est beaucoup plus agressif, avec des lignes plus droites et marquées à l'arrière.

La nouvelle BMW Série 1, invite à penser qu'il s'agit d'un véhicule un peu plus court qu'il ne l'est réellement. Il s'agit d'un compact de 4 319 mm de long, 1 799 mm de large et 1 434 mm de haut. Son empattement de 2670 mm, suffisant pour ce type de voiture, couplé à des porte-à-faux très courts pour que les roues se trouvent très près des extrémités, donne l'impression d'un véhicule beaucoup plus petit qu'il n'est.

Chez BMW, ils ont demandé à leurs clients quelles étaient leurs priorités au moment de choisir une voiture. La majorité a opté pour le design, suivi par l'espace intérieur, la qualité, l'image de marque et la technologie. C'est pourquoi ce véhicule a été conçu avec ces priorités par drapeau, et il est vrai qu'il fait tout parfaitement.

On peut plus ou moins aimer le design, c'est une question de goût, mais personnellement j'aime beaucoup et je pense que BMW a bien réussi avec cette voiture. Si nous continuons à commenter les autres priorités mentionnées par les clients, la vérité est qu'elle me semble toujours très exacte dans tous les sens du terme.

La couleur bleue Misano sera sans aucun doute l'une des préférées des acheteurs.

MÉCANIQUE ET FINITIONS
Quant aux finitions de la BMW Série 1, nous vous en avons déjà parlé en détail dans cet article. Mais en bref, cette voiture est sur le marché avec un total de 3 finitions différentes, du moins cher au moins cher, nous trouverons la finition Advantage, la Sport et la M Sport, ainsi que si nous avons voyagé vers le modèle M, nous trouverons la seule actuellement commercialisée, la M135i, ne possède pas la désignation M comme telle, mais avec cette voiture vous aurez plus que suffisant si vous cherchez une voiture compact, fun et pas discret du tout.

Quant à leurs moteurs, nous en trouverons cinq au total, dont trois seront des moteurs diesel et deux à essence. Pour le moteur diesel, nous disposerons des cylindrées 116d, 118d et 120d xDrive, avec des puissances de 116 CV, 150 CV et 190 CV, le tout avec une consommation qui, en théorie, n'augmenterait pas de 5 litres.

Pour les deux seuls moteurs à essence, nous trouvons des puissances de 140 ch dans la dénomination 118i, et 306 ch pour l'expression maximale de l'esprit sportif dans la gamme 1 Series, le M135i. Le premier d'entre eux sera le moteur d'accès à la gamme compacte de BMW, à partir d'un prix de 28 800 euros.

La BMW Série 1 peut avoir 1 ou 2 sorties d'échappement selon le moteur choisi.

ESSAI DE CONDUITE
La marque nous avait cité à 11 heures du matin sur la place centrale de l'indépendance de Madrid, pour ceux qui ne reconnaissent pas le site, est le nom de la place où se trouve la Puerta de Alcalá. Là, au numéro 5, se trouve l'Espace SOLO, un musée d'art contemporain, dans lequel la présentation du modèle devait avoir lieu.

Une fois les présentations opportunes du véhicule auquel nous étions sur le point de monter, ils nous donnent les clés de la BMW Série 1. Nous allions nous mettre aux commandes du modèle le plus puissant de la gamme de moteurs de la compacte allemande, sous le modèle le plus radical clair, c'est le moteur diesel de 190 cv de la nomenclature 120d xDrive.

Décoré à l'extérieur en noir, je dois dire qu'il ressemble à une bague au doigt, ainsi que surmonté de roues à double rayons de 19 pouces. Autour, dans le parking de la rue Serrano, plus de 20 unités de série 1 ont été pariées, parmi lesquelles étaient esthétiquement attrayantes, celles peintes en bleu Misano ou en gris minéral.

La nouvelle face avant de la Série 1 comporte des colorants de design déjà commercialisés dans la Série 8.

L'intérieur est purement BMW, peu de place pour la confusion ici. La conception du cockpit et du reste de l'habitacle a évolué au fil des ans, mais c'est une évolution. En BMW n'ont pas complètement redessiné l'intérieur de leurs voitures, et cela les honore, car c'est un signe d'identité, que ce soit dans un modèle d'il ya 15 ans ou dans un modèle actuel, vous reconnaîtrez toujours que c'est un véhicule de la marque Bavaroise.

Notre unité a été décorée avec des sièges sport (inclus dans la version M Sport) en cuir rouge et noir, très attrayants et efficaces, car sa réglementation est totale, obtenant ainsi une excellente soumission de ses occupants. Celles-ci ont un design très sportif et sont vraiment très grandes, à tel point que la rangée arrière peut être distraite d'un peu de visibilité frontale.

Dans le siège du conducteur il y a une gamme complète de technologies. Le tout nouveau système d'infodivertissement BMW Live Cockpit Professional et ses deux écrans de 10,25 pouces, l'un derrière le volant servant d'instrumentation numérique et l'autre au centre du tableau de bord servant de système multimédia.

Vos nouveaux sièges sont simplement de 10

Mais en se concentrant sur l'essai lui-même, je dois dire que l'habitabilité de l'habitabilité de l'habitacle s'est améliorée par rapport au modèle précédent, avec maintenant plus d'espace dans les sièges arrière, tant pour les jambes que pour la tête, ainsi que dans la partie avant, ce qui donne une plus grande sensation d'espace, grâce notamment à un nouveau toit panoramique qui occupe pratiquement toute la longueur du toit du véhicule.

On démarre les véhicules et on marche. La première sensation que donne la voiture est son amplitude, elle semble vraiment plus grande qu'elle ne l'est. Le nouvel aménagement intérieur a bien joué ses cartes. Tout est orienté vers le conducteur, ce qui renforce le sentiment de proximité de toutes les commandes, d'avoir tout à portée de main.

Nous avons pris la M-30 dans le sens A-1 et la BMW Série 1 se comporte très bien, ses 190 ch et 400 Nm de couple maximum à partir de 1750 tr/min en font le compagnon idéal pour dépasser ou accéder rapidement à une autoroute depuis la voie d'accélération.

Les nouveaux projecteurs au design plus allongé

Notre parcours sur l'autoroute nous a laissé une consommation moyenne de 5,3 litres à 100, ce qui n'est pas mal pour un véhicule avec ces caractéristiques. Sur ces types de routes, votre conduite est calme et détendue. L'insonorisation du moteur est totale, ce qui dans le cas du moteur diesel, pour beaucoup de gens sera un succès. Seul le son du roulement est palpable, mais de la mécanique absolument rien.

Les coussins, même s'ils me semblaient un peu plus durs au premier abord, la vérité est qu'ils ont le point parfait où le confort et l'esprit sportif vont de pair et jouent leur rôle dans la même proportion. Après avoir quitté la pénible autoroute, prendre la M-129 en direction de El Vellón et ensuite en direction de Torrelaguna. Cette route est parfaite pour tester à quel point cette voiture s'est améliorée dynamiquement. Allons droit au but.

La dynamique de la voiture est excellente. Sa puissance de 190 ch couplée à la traction intégrale xDrive peut vous faire complètement oublier que vous êtes aux commandes d'un moteur diesel.

Nous choisissons le mode de conduite Sport, ce qui permet d'allonger les rapports et de rendre le contact de l'accélérateur plus sensible. Dans les premiers virages, la BMW Série 1 me fait une déclaration d'intention. Il peut aller encore plus vite. Sa traction intégrale xDrive est dotée d'une dextérité hors pair qui lui permet d'entrer dans un virage serré plus rapidement qu'on ne l'imaginait et de le battre sans même faire des dégâts.

Les quatre roues motrices xDrive de cette voiture font de véritables merveilles dans la dynamique du modèle.

Sa boîte de vitesses rapide joue un rôle fondamental dans ce jeu car sa réponse est immédiate et étire les vitesses à leur point idéal. C'est vrai que j'ai beaucoup manqué quelques cames au volant, parce que le plaisir aurait été encore plus grand si ce gadget avait été intégré. Et oui, j'ai dit amusant d'être aux commandes d'un diesel.

Comme je l'ai dit plus haut, mais ici il devient encore plus nécessaire, ses sièges enveloppent et tiennent parfaitement le corps. Sur une route sinueuse comme celle-ci où l'on passe rapidement d'un virage à l'autre, c'est très nécessaire. Ces caractéristiques, combinées à la sensation de votre direction, rendent la conduite confortable et amusante.

Comme on peut s'y attendre, si vous êtes un de ceux qui se préoccupent de la consommation du véhicule, il était beaucoup plus grand que la conduite sur l'autoroute, mais il n'est resté que 6,7 litres en moyenne, étirant les rapports et effectuant une conduite forte et sportive. Les consommations de cette voiture sont vraiment bonnes en toutes circonstances.

Personnellement, la partie arrière me semble être la plus belle partie de la voiture.

Sans plus attendre, nous faisons face à l'A-1 de retour à Madrid, a conclu le plaisir derrière le volant pour aujourd'hui, maintenant nous n'avons plus qu'à nous asseoir tranquillement derrière le volant, l'activation des assistants de conduite pour le rendre encore plus détendu. La vitesse de croisière, l'assistant d'entretien des voies et le mode Confort rendent l'entrée de la capitale aussi calme et détendue que le permet la grande ville. Nous stationnons notre BMW Série 1 en attendant avec impatience d'en savoir plus, et surtout de pouvoir tester un moteur à essence et la traction avant pour voir les vraies différences entre l'un et l'autre. Nous espérons pouvoir le faire bientôt.

CONCLUSION ET LANCEMENT
La BMW Série 1 est maintenant entièrement disponible à l'achat. A partir du 28 septembre, nous pouvons acheter une unité partout en Europe. Si, au contraire, nous sommes habitants d'une autre partie du globe, nous devrons attendre le 16 octobre pour acquérir officiellement la nôtre.

En conclusion de ce premier essai de la nouvelle Série 1, je dois dire que j'ai aimé le véhicule et que j'ai été surpris à part égale, à vrai dire, j'ai eu envie de jeter le gant sur le modèle à traction avant pour vraiment voir la grande nouveauté de cette génération et à quel point il diffère vraiment du précédent.

La nouvelle série 1 avec la finition M Sport et Sport. La différence est notoire

En tant que point faible, ou à améliorer, de cette voiture, je dois dire que je n'ai rien pu trouver d'autre que de mentionner l'approvisionnement limité en moteurs à essence, carburant actuellement en hausse. Une autre que je pourrais enlever est que notre unité n'a pas monté de cames derrière le volant, c'est un échec dérisoire car la Série 1 peut les incorporer sans aucun problème. Cela dit, bon travail BMW.

Rédigé par Bastien Simon le 30/10/2019

Dans la même catégorie